Notre objectif :

Faire de Pantin une ville où l’on se sent bien, où l’on vit en harmonie, dans le respect de ses habitants et de son environnement. En un mot, qu’il s’agisse de tranquillité publique, de propreté, de partage de l’espace public ou encore de mobilités, nous voulons faire de Pantin une ville « sereine » !

Le témoignage

Rui Wang

La première façon de fabriquer de la sécurité est de faire société. De fait, lorsque l’on fait appel aux forces de l’ordre, c’est qu’on a déjà échoué sur une bonne politique de sécurité, de fabrique de la ville, de relation entre les gens. Les principes de la civilité et du savoir-vivre sont pourtant partagés par le plus grand nombre. Chacune et chacun reconnaît que le tapage nocturne entrave le repos des voisins, que conduire à une vitesse excessive met en péril la vie d’autrui, que le trafic illicite nuit à la tranquillité des riverains. Toutes ces règles doivent être martelées. Il faut davantage de lieux où elles s’apprennent, où elles sont rappelées, où le respect de l’autre est remis au centre du débat.

Notre totem

Création d’une fourrière
municipale pour faire appliquer
la politique de stationnement.

Nous partageons l’exaspération des citoyens, régulièrement gênés par les incivilités de certains automobilistes qui n’hésitent pas à stationner leur véhicule en double file, sur les pistes cyclables, ou devant les accès aux parkings des immeubles privés. Malgré une politique volontariste de verbalisation, la situation peine à s’améliorer. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons la renforcer davantage et créer, d’ici la fin du mandat, une fourrière municipale. Cette dernière sera chargée d’enlever les véhicules en stationnement dangereux, gênant ou abusif.

Nos repères

Pantin, c’est déjà :

  • 153 agents chargés de la tranquillité publique (policiers municipaux, médiateurs, agents de surveillance de la voie publique…).
  • Des expérimentations en continu : brigade verte, brigade canine, police à cheval.
  • Une interdiction de fumer dans les squares et les parcs.
  • En 2019 : plus de 14 400 verbalisations pour stationnement gênant, plus de 4000 vidéoverbalisations, plus de 800 enlèvements de véhicules, plus de 200 dépôts sauvages verbalisés.
  • Un comité vélo citoyen en charge de la bonne mise en œuvre du plan vélo.

De l’innovation

  • Transition sociale : soutenir le développement d’initiatives d’autopartage de voitures permettant aux utilisateurs occasionnels de se séparer de leur voiture.
  • Transition citoyenne : favoriser la transmission des savoirs par la création d’une Université Populaire Pantinoise (au sein de la « Fabrique de la Citoyenneté ») avec une double vocation : (1) favoriser les échanges et le développement de l’expertise citoyenne et enrichir les débats locaux (2) imaginer un dispositif destiné aux « raccrocheurs » qui souhaitent reprendre des études.
  • Transition écologique : renforcer la brigade cadre de vie et concentrer leurs missions autour de la propreté, des nuisances sonores et visuelles.

Les + citoyens

Propositions issues de la rencontre du 27 janvier

  • Ouverture d’une annexe de la police municipale dédiée au nord de Pantin (QuatreChemins et Courtillières).
  • Création d’une brigade de nuit de la police municipale.
  • Mise en place d’une brigade de policiers municipaux à vélos.

Nos actions clés :

+ Améliorer la propreté de la ville avec la création d’un référent propreté dans chaque quartier au service des habitants.
+ Augmenter les amendes pour ceux qui ne respectent pas les règles (dépôts sauvages…).
+ Coopérer avecl’État et Aubervilliers dans le cadre du dispositif « Quartier de Reconquête Républicaine » aux Quatre-Chemins afin de lutter contre la délinquance et le phénomène de vente de tabac à la sauvette.
+ Organiser une campagne de sensibilisation pour lutter contre le harcèlement de rue.
+ Créer des postes d’éducateurs de rue et de correspondants de nuit pour favoriser la tranquillité publique.
+ Retravailler le plan de circulation de la ville : Protéger les quartiers résidentiels du trafic de transit en généralisant les zones de circulation à 30 km/h, y compris sur les grands axes. Mettre en œuvre des aménagements qui assureront la sécurité des piétons et des cyclistes : supprimer des places de parking devant les feux et les passages piétons pour offrir une meilleure visibilité pour traverser et permettre le stationnement de plus de vélos, utiliser un enrobé de couleur spécifique pour matérialiser les pistes cyclables, lutter contre la présence de véhicules à moteur sur les quais du canal.
+ Engager l’acte 2 du plan vélo en lien avec le comité vélo, en l’inscrivant dans le plan de rénovation des voiries de la ville d’au moins 18M€ sur la mandature.
+ Faire de Pantin Habitat un outil au service du développement de la mobilité en vélo via des parkings à vélo sécurisés.
è Intégrer une véritable infrastructure cyclable protégée le long du TZEN3.
+ Poursuivre le travail avec le Conseil départemental sur le réaménagement de la RN2 afin de reconstituer un tissu urbain fluide, arboré, permettant les circulations douces.
+ Finaliser la piste cyclable protégée sur l’avenue du généralLeclerc, et officialiser l’ouverture aux vélos du cimetière parisien.

+ Développer la prime au vélo : pour les lycéens ou les jeunes en insertion une prime de 100 € pour l’achat d’un vélo (en collaboration avec les associations locales autant que possible). pour les motorisés qui abandonnent leur voiture pour un vélo sans assistance électrique une prime de 200€